mardi 17 janvier 2017 à 18h30

Romancières 3/6

Véronique Tadjo

Par Sabrina Medouda (Université Toulouse 2 - Jean Jaurès)

Véronique Tadjo est une romancière incontournable de la scène littéraire africaine contemporaine. Loin de mon père est sa sixième œuvre de fiction. Publié en 2010, ce roman narre l'histoire de Nina, métisse franco-ivoirienne de retour dans son pays natal pour enterrer son père.
Mettant en lumière les problématiques de son époque liées à une culture duelle, la romancière décrit les tourments intérieurs de son protagoniste face aux traditions mortuaires ivoiriennes. Elle dépeint aussi les difficultés liées à l'exil, renforcées par le contexte socio-politique ivoirien violent de l'époque. La singularité de ce partage de lecture résidera dans l'entremêlement de la prose et de la poésie rencontré dans l'œuvre de l'écrivaine, son roman renfermant des éléments contenus dans l'un de ses recueils poétiques, publié dix ans auparavant, A mi-chemin.

Cette conférence sera animée par Sabrina Medouda, doctorante en Lettres Modernes. Spécialisée dans la littérature féminine, elle s'est intéressée à l'œuvre de la dramaturge anglaise Sarah Kane et de la poétesse brésilienne Anna Cristina Cesar. Ses travaux sont actuellement axés sur les ouvrages de Tanella Boni et Véronique Tadjo rédigés durant les années de guerre civile en Côte d'Ivoire. La question de la création littéraire féminine comme contre-dispositif en temps de violence est son pôle de recherche principal. Elle mêle dans son corpus des textes poétiques et fictionnels afin d'y étudier les croisements entre les genres et les effets littéraires qui en découlent.

****

A travers l'œuvre littéraire de six femmes, l'Université Populaire de Bordeaux propose de (re)découvrir ce que les romancières d'hier et d'aujourd'hui écrivent afin de voir comment elles perçoivent le monde, comment elles en rendent compte et le donnent à comprendre, et comment elles nous aident à mieux déchiffrer ce que nous sommes.

Tout au long de l'année, des spécialistes de Svetlana Alexievitch, Assia Djebar, Véronique Tadjo, Virginia Woolf, Georges Sand et Annie Ernaux (re)liront les textes de ces écrivaines, s'attardant plus longuement sur certains volumes de leur choix que nous vous invitons à explorer. Le but de ce cycle de conférences est simple : transmettre un plaisir de la lecture pour donner envie de (re)lire et faire connaître les œuvres de celles qui pensent par l'écrit.

Les conférences auront lieu un mardi par mois, de 18h à 19h30 à la Machine à Musique (13-15 rue du Parlement Ste Catherine)
Entrée libre et gratuite, sans réservation.

Source : message reçu le 17 octobre 17h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir