vendredi 24 novembre 2017 à 9h

Rassemblement - Nos centrales nucléaires sont des passoires...

Nos centrales nucléaires sont des passoires.

Faut-il attendre un Fukushima à la centrale nucléaire du Blayais ?

Rassemblement vendredi 24 novembre à 9h00 à Bordeaux
devant le Conseil départemental de la Gironde à l'occasion de la
réunion de la Commission locale d'information nucléaire (CLIN)

(au croisement Cours du Maréchal Juin / rue du Corps Franc Pommiès)

Venez avec vos passoires en tous genres. Vous les porterez sur la tête en signe de dérision.

La presse révélait cet été que la cuve de l'EPR de Flamanville n'était pas aux normes, suite aux dysfonctionnements intervenus dans les forges du Creusot où elle a été construite. L'ASN (Agence de sécurité nucléaire) avait en effet constaté en avril 2015 une trop forte concentration en carbone dans l'acier utilisé (0,32 % pour une valeur maximale autorisée de 0,22%) ce qui réduit la capacité à résister à la propagation d'une fissure. Cette information soulevait un sandale encore plus grave : depuis 1965, des milliers de pièces sorties des forges du Creusot étaient déficientes et bénéficiaient de certificats de sûreté falsifiés. Que dire de l'Autorité de sûreté nucléaire, présentée comme la plus compétente et la plus stricte du monde ? Soit elle n'a rien vu pendant toutes ces années, soit elle n'a rien dit ! Quant aux Commission locales d'information (CLI ou CLIN), elles continuent comme si de rien n'était à jouer le rôle qui leur est assigné : faire croire à la population que l'industrie nucléaire est « sous surveillance citoyenne ».

Rien ne bouge. Le lobby nucléaire est toujours aussi puissant et impose sa désinformation aux citoyens. Nicolas Hulot annonce maintenant l'abandon du « programme » de limitation du nucléaire. La centrale de Fessenheim serait arrêtée avant la fin du quinquennat. Rengaine déjà entendue !

Faut-il attendre un Fukushima en France, et par exemple au Blayais, pour prendre les décisions qui s'imposent ? Les réacteurs nucléaires français sont dans un état de délabrement avancé et doivent être fermés au plus vite, et immédiatement pour ceux qui contiennent des pièces défaillantes et/ou ont dépassé 30 ans d'âge (durée maximale prévue à l'origine).

C'est pour tenter de rompre le silence que l'association Tchernoblaye organise de nouveau un rassemblement à l'occasion de la réunion de la CLIN du Blayais. Il ne faut jamais cesser de mettre les responsables locaux devant leurs responsabilités : en cas de catastrophe, ils devront répondre de leur aveuglement ou de leur complaisance.

Source : http://tchernoblaye.free.fr
Source : message reçu le 14 novembre 09h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir