jeudi 15 mars 2018 à 6h30

Blocus de l'Université Bordeaux 2 contre la répression et la sélection #3

Le 6 mars, alors qu'une tentative de blocage de l'Université Bordeaux 2 contre la loi Vidal et la réforme Parcoursup a eu lieu, des policiers, appelés par la direction de la fac, ont violemment délogé les étudiants qui voulaient bloquer les entrées de l'Université. Des dizaines d'étudiants se sont donc repliés dans l'amphi Gintrac dont ils ont décrété l'occupation illimitée.

Durant la journée, un cours a pu avoir lieu dans cet amphi, mais la Présidence de l'Université avait menacé d'intervention policière si les étudiants souhaitaient passer la nuit. Le soir, aux alentours de 20 heures, alors que plusieurs dizaines d'étudiants étaient encore dans l'amphi, des dizaines de policiers de la compagnie départementale d'intervention et de la BAC sont entrés dans la fac, sur demande de la Présidence, ont démonté les barricades et alors que les étudiants se tenaient par les coudes, se sont mis à les matraquer avec une extrême violence. Les policiers hurlaient des insultes racistes, sexistes et homophobes ainsi que des menaces de violence physique. Un étudiant a pris plusieurs coups de matraque et de poing dans le visage, un autre a été trainé par terre par les flics, inconscient, et amené en garde à vue. Voilà la réponse de Manuel Tunon De Lara, Président de l'Université, à une occupation pacifique et sans dégradation d'un amphithéâtre. Dans la soirée, la Présidence de l'Université s'est fendue d'un communiqué affirmant que l'amphi avait été dégradé, ce qui est totalement faux, ce mensonge ayant été constaté par les étudiants s'étant rendus en amphi Gintrac deux jours plus tard.

Suite à ça, la Présidence de l'Université a fermé le campus de la Victoire le mercredi 7 mars. Un rassemblement pour protester contre cette répression et pour continuer le mouvement a été organisé pour le jeudi 8 mars. À 12h30, ce sont plusieurs centaines d'étudiants qui se sont réunis devant l'Université pour en suite aller occuper à nouveau l'amphi Gintrac. Lors d'une Assemblée Générale massive, avec plusieurs centaines d'étudiants, ayant suivi ce rassemblement, il a été voté le blocage de l'Université pour le jeudi 15 mars, journée nationale de grève interprofessionnelle.

Alors que les retraités, les fonctionnaires et les cheminots ont déjà prévu de prendre la rue ce jeudi 15 mars, nous, étudiants, appelons à bloquer l'Université de la Victoire et à converger Place de la Victoire à 11h pour la grande manifestation qui y est d'ores et déjà prévue.

Source : message reçu le 9 mars 15h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir