vendredi 20 avril 2018 à 19h30

Conférence exceptionelle de Dominic Barter

La non-violence nous invite à regarder et à nous engager avec les forces naturelles qui agissent pour la liberté. De la même manière que nous pouvons regarder un grouillement d'animaux ou une houle océanique, nous accompagnons et nous nous exprimons dans notre vie intime, relationnelle et sociale. La Communication Non Violente fournit un moyen pratique et transformateur de s'engager à ces trois niveaux, comme en un seul mouvement interconnecté.

Cette conférence présentera certains principes qui rendent possible et durable le développement de systèmes sociaux non violents, fondés sur les besoins et le dialogue. Nous illustrerons l'exploration à l'aide d'exemples tirés des travaux effectués au Brésil au cours des 20 dernières années. Nous examinerons la distinction entre les pratiques et les systèmes, et la façon dont ils se soutiennent mutuellement. Plus précisément, nous verrons comment les collectivités ont élaboré des solutions pour bien vivre ensemble dans les domaines suivants

  • l'éducation
  • la justice
  • l'accompagnement
  • l'économie

L'événement comprendra également une pratique en direct, comme une invitation à co-créer les conditions matérielles nécessaires à sa réalisation. Nous utiliserons la Coresponsabilité Financière - une pratique développée par Dominic et utilisée dans ses événements publics et projets sociaux - pour trouver les ressources nécessaires pour couvrir les coûts de l'événement et contribuer à la vie et aux projets de ceux qui l'ont rendu possible. Nous créerons également un moyen pour ceux qui en ont besoin de recevoir les ressources dont ils ont besoin pour être présents la soirée.

Pour ceux qui viennent au week-end Introduction aux Cercles Restauratifs la conférence de ce soir, est une préparation idéale et non nécessaire pour les travaux pratiques du samedi et du dimanche.

Source : http://cerclesrestauratifs.org/wiki/Bordeaux_…
Source : message reçu le 16 avril 11h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir